Catégories
Collèges Culture Émancipation La servitude volontaire Livres Lycée

Entretien avec Miguel Benasayag à propos du texte “De la servitude volontaire” d’Etienne de La Boétie

L’objectif principal est de vous donner à lire et/ou à écouter, cet entretien qui préface le texte de La Boétie – De la servitude volontaire – publié par les éditions “Le passager clandestin”.

A écouter ici : 

Ci-dessous, l’intégralité également de l’entretien de Miguel Benasayag recueilli en juin 2010 par Dominique Bellec, publié par les éditions “Le passager clandestin”.
Il faut noter un excellent entretien avec Cornelius Castoriadis, en postface, non retranscrit.
Enfin à la suite du texte, et pour conclure cet article, vous trouverez quelques extraits qui m’ont paru importants.

“De la servitude volontaire”

Etienne de La Boétie

Entretiens avec Miguel Benasayag et avec Cornelius Castoriadis*

Edition “le passager clandestin”

*à venir

Avec nos très sincères remerciements pour la très aimable autorisation de cette maison d’édition indépendante qui publie de nombreux textes alternatifs : www.lepassagerclandestin.fr

Par avance merci d’excuser et d’éventuellement signaler quelques possibles erreurs lors de la transcription écrite, ainsi que lors des ajouts de liens. Merci aussi de signaler votre intérêt.

Vous trouverez le texte original “De la servitude volontaire” en suivant ce lien (cliquez ici).

Entretien avec Miguel Benasayag

Propos recueillis par Dominique Bellec

Résister dans une époque obscure

Peux-tu commencer par nous restituer De la servitude volontaire dans son temps, nous parler de l’auteur et du contexte historique dans lequel il a vécu ?

Le contexte est très important bien entendu, parce que ça fait de La Boétie la mouche blanche, un être vraiment très bizarre dans son temps. Il faut le situer au début du XVIe siècle, en plein essor de l’humanisme (Thomas More, Érasme de Rotterdam, Machiavel). Début 1500, le passage de Dieu à l’homme, pour parler comme Foucault, est un passage de la société dans laquelle le sujet de l’Histoire, le sujet qui agit est Dieu et où l’homme n’est qu’un sujet parmi d’autres ; certes il est central, privilégié, mais ce n’est pas lui le sujet. Et là, en 1500, aboutit un travail historique, culturel et économique très profond et complexe qui avait commencé grosso modo après l’an mille, avec Abélard, le nominalisme, Pétrarque, mais aussi tout le mouvement révolutionnaire cathare, les hérésies

Donc, en 1500 ans, après la conquête de l’Amérique, c’est le moment charnière : l’homme devient sujet, c’est l’émergence de l’homme comme sujet de l’Histoire. Pour Kepler – qui a failli être brûlé pour ses propos -, la seule différence entre Dieu et les hommes, c’est que Dieu connaît tous les théorèmes depuis l’éternité, alors que l’homme ne les connaît pas encore tous. Pas encore, c’est-à-dire qu’il allait les connaître, que l’homme allait devenir Dieu.

Et voilà qu’un tout jeune homme de dix-huit ans vient affirmer qu’en réalité les hommes chérissent et s’attachent à leurs chaînes comme s’il s’agissait de leur liberté : il existe une forme de servitude qui est volontaire. C’est courageux ! Ce sont les Lumières noires. Quelques penseurs un peu dissidents, comme Spinoza ou Leibniz, reprendront cette idée par la suite.

Catégories
Associations Commerces Culture Dans la ville Éducation Emplois En cours Famille et Petite enfance Montrouge en transition Propositions pour Montrouge Solidarités Sport Ville en Transition

Une nouvelle déjà un peu ancienne ! Mais tout de même pas trop !

Commençons par cette nouvelle actualité déjà un peu ancienne ! Milles excuses, l’équipe de Montrouge.org qui a besoin de s’agrandir  fut très occupée sur ce projet justement, au-delà des vacances.

Vous pouvez-nous rejoindre en demandant un accès pour écrire des articles ou pour publier des évènements dans notre calendrier (via demosphère ou via un Google agenda que nous partageons). Contactez-nous par courriel à contact@montrouge.org

Le 10 juillet les membres du Café-Restaurant Culturel et Solidaire de Montrouge apprenaient l’obtention du bail pour leur association.

L’énorme surprise publiée ici-même précédemment au niveau du montant de l’offre (le 1er juillet) a donc trouvé un accueil favorable auprès du Juge du Tribunal de Commerce de Nanterre (le 10 juillet).

Qu’il en soit remercié au nom de la plupart des habitant-es du secteur et de plus loin car c’est un magnifique projet calqué sur de l’existant (le Moulin à Café dans le 14ème arrondissement) qui a motivé des énergies presque exclusivement locales, multiples et très importantes. Des énergies bénévoles réunies de surcroît dans un laps de temps très court avec un vrai suspens constant quand aux financements.

Encore bravo aux nombreuses et nombreux participants

L’équipe des plus actives et actifs, les donatrices et donateurs, les nombreuses et nombreux bénévoles, les multiples conseils, les soutiens d’habitant-es et commerçant-es du coin, l’aide répétée des membres de l’équipe du Moulin à Café, Montrouge.org et la mise à disposition de ses ressources, Montrougeentransition.fr pour la redirection web et tous les autres oubliés ont contribué dans l’urgence à cette obtention du Chabala.

Bonne préparation pour l’ouverture à toutes les personnes aidant à cette seconde étape très importante et sensible. Il semblerait que cette ouverture soit probable pour cet automne. Nous serons de la fête !!! Et chacun-e peut toujours rejoindre cette action pour maintenant la seconde étape, la mise en place du concept 🙂

Le site du projet pour un Café-Restaurant Culturel et Solidaire de Montrouge : www.montrougeentransition.fr