Catégories
Dans la ville Sécurité et Prévention

Sécurité : voirie à Montrouge

Danger : chutes répétées devant la piscine de Montrouge, depuis plusieurs années 🤔

Ci-dessus une photo pour mieux situer ce problème signalé de vive voix  plusieurs fois depuis 2016 et jamais résolu.

Une chaîne noire mal signalée piège de nombreuses personnes souhaitant traverser (il est vrai en dehors des clous) dans le sens piscine vers le Schmilblick (Café Culturel et Solidaire de Montrouge).

Lorsque la lumière du jour s’estompe quelques  piétons mais aussi des personnes à vélo chutent avec des blessures parfois graves sur cette chaîne peu visible (deux fois au moins la semaine dernière et fréquemment depuis trois ans).

Cet article rapide pour signifier ici par écrit ce problème jamais pris en considération ; avant qu’une chute possiblement mortelle un jour, ne soit nécessaire pour une intervention minimale.

Dans un premier temps, et sans coût, plusieurs (3 au lieu d’un seul) plots signalétiques devraient être mis en place (ça paraît simple). Une peinture blanche ou “flashante” pourrait dans un second temps être réalisée avant d’envisager un système de fermeture-ouverture plus adéquat.

Il y a urgence malgré l’ancienneté du problème et les solutions déjà évoquées.

Cela est donc aujourd’hui écrit et daté. Une transmission de cet article à la ville va suivre.

Par avance merci, malgré la difficulté souvent à voir des solutions de bon sens être mises en oeuvre !

Article transmis à la mairie depuis 79 jours 13 heures 36 minutes 52 secondes,
Catégories
Compte Rendu de réunion Dans la ville Démocratie réelle Émancipation Historique la MUNICIPALITÉ Le Mouvement Le projet Livres MEDIAS Vidéos-Radio-Internet Membres Montrouge en transition Réunions Vidéos

A la Une

Penser global, agir local.

Une porte d’entrée ici pour les réflexions et actions locales. Actions passées, en cours et surtout à venir.

Discussions, délibérations et décisions collectives sont quelques bases pour un changement réel, Changement individuel, micro-local, local…

Parait-il et par exemple, les effets d’actions écologiques locales représenteraient 40% de l’effort global à accomplir. Le reste des actions on l’imagine est réparti entre les actions internationales, nationales et individuelles (sources à trouver).

Il semble de plus en plus clair qu’une personne n’agissant pas localement n’ait pris ni la mesure de l’ampleur du risque encouru, ni celle de la temporalité pronostiquées par une majorité scientifique.

“Avec rien on fait beaucoup”, nous citons ici Vins (Vincent) un ancien malakoffiot, mais aussi un gars avec une enfance à Rougemont. Rougemont-Montrouge, on joue à l’endroit. On entrera pas dans des combats truqués ! 93-92, Montrouge-Gentilly-Cachan-Bagneux, Châtillon, Malakoff, Paris Sud, nous nous unissons.

Des lionnes et des lions s’éveillent avec toute la sagesse issue des précédents échecs. Échecs et persévérance, deux mamelles de réussite.

 

 

Catégories
Dans la ville

Vidéos – Débats – Sujets actuels

A la Une

Apprendre, sourcer, diffuser…. cette rubrique classer par thèmes renvoie tend vers des liens externes que vers des articles parfois de votre site préféré ! Proposez vos références, partagez vos connaissances : contact@montrouge.org

Catégories
Émancipation

zic

Retrouvez des musiques classées par thème et proposez les vôtres :

Il est 00:36.

Prenez une minutes si vous voulez pour nous dire ce que vous pensez de la mise en avant sur notre site de ce thème (ZIC). Bien, Bof, A ajouter… vos explications ; merci beaucoup.

Catégories
Dans la ville

Budget Participatif à Montrouge en 2018

cliquez sur l’image pour une meilleure lisibilité

1,7% du budget d’investissement seulement est alloué au budget participatif à Montrouge en 2018, pour 2019.

5% pour Paris.

Pourtant les résident·es, et dans une certaine mesure les personnes travaillant sur Montrouge, pourraient logiquement décider de 100% du budget d’investissement.

Et nous ne parlons que du budget d’investissement.

Un autre budget est très important pour chaque commune, le budget de fonctionnement. Ce budget devrait partiellement, dans un premier temps, être également discuté, proposé, amendé, décidé par les personnes vivant dans la ville.

Les filtres pour ce petit 1,7% sont nombreux :

  • La recevabilité des idées est étudiée” : qui étudie n’est pas précisé, mais peu importe, il est question ici de la Mairie ;
  • Un “Jury composé de membres de leur Comité de quartier” retiennent 10 projets maximum par Comité (6) : rappel de la baisse d’investissement dans ces Comités des citoyen·es, suite à la faible prise en compte de leur travail par la Mairie ; autre rappel, parmi les membres évoqué·es figurent à nouveau des élu·es ;
  • Les projets sont “affinés par les services municipaux” ;
  • Enfin ! les projets ayant passé ces filtres sont proposés aux montrougien·nes.

Les projets concernant la ville dans son ensemble ont peu de chance d’aboutir.

Quand bien même ils passeraient les filtres, il est difficile en effet de faire adopter des projets plus globaux ,et pourtant parfois fondamentaux, par des Comités de quartier. Ces derniers privilégiant logiquement des projets pour leur quartier. Ci-dessous des exemples de projets plus globaux, extraits des projets proposés le 19 octobre 2018 et jugés non recevables par la Mairie :

  • Créer une monnaie locale à Montrouge ;
  • Ouvrir aux associations et aux collectifs à but non commerciaux de belles salles au Beffroi et/ou en Mairie ;
  • Développer les RIC (Référendum d’Initiative Citoyenne) au niveau communal ;
  • Prévenir, anticiper, la possibilité de collapses globaux ;
  • Une maison des citoyens ;
  • En fait les 11 projets proposés par seulement deux citoyens concernent l’intérêt commun de toutes et tous les montrougiens.

Bref !

Alors que les demandes se multiplient, et restent maintenues à ce jour au niveau national, les blocages sont nombreux dès le niveau local.

Il est vrai qu’éveiller les citoyen·nes au niveau local pourrait leur donner des velléités de s’occuper d’autres sujets à terme !

Comment évoluer si localement c’est déjà verrouillé ?

Une réelle participation des citoyen·nes pour leur destiné, et celles des générations futures, semble maintenant indispensable vis à vis de la gestion passée. Nos “représentant·es” nous ont emmené dans des impasses multiples qui se rapprochent ou sont déjà bien présentes. Citons quelques une de ces impasses peut-être.

  • impasse systémique : une croissance exponentielle (%) dans un monde fini est une utopie mathématique ;
  • impasse climatique : le réchauffement ne semble à ce jour plus maîtrisable ;
  • impasse économiques : développer indéfiniment le crédit amène forcément à de nouvelles crises majeures ;
  • impasse du déclin de la biodiversité : la nature a besoin de multiples espèces pour se régénérer ;
  • impasse en terme de stock de matières premières : les courbes de meadows la prévoyait dès 1972 et en 2004, cela fut confirmé dans de multiples études, la plus récente et très médiatisées de Pablo Servigne et Raphaël Stevens la confirme en juillet 2017 ;
  • impasse en terme de stock d’énergie fossile ou possible.

Le pire étant qu’une seule crise en déclencherait d’autres en cascade.

Dans les années 1970, voir 80, la majeure partie de la population était dans un déni entretenu vis à vis des alertes déjà lancées par des personnes très clairvoyantes. Nous sortions des “30 glorieuses” et la technologie, la recherche, devaient pallier à tous les problèmes. Les crises étrangères provoquées parfois pour notre confort se regardaient à la télé avec juste un petit désagrément pour beaucoup et une augmentation progressive de notre dose d’inhumanité.

Aujourd’hui cela semble digne d’autruches que de rester dans ce déni ! Elles s’enfouissent la tête dans le sol, parait-il, pour ignorer le danger.

Dès que possible nous devons reprendre la main

à tout niveau pour affronter uni·es et solidaires les énormes défis que nous nous sommes imposés.

Un fonctionnement horizontal de gouvernance et de contrôle des mandatés pour des missions courtes et spécifiques doit être mis en oeuvre. L’intelligence et les décisions collectives doivent pallier l’inexistence évidente d’une personne, ou de quelques personnes, providentielles. Nous devons créer et veiller à la transparence des choses publiques. Deux principes grecs doivent être omniprésents dans nos décisions : 1- ne pas donner de pouvoir aux personnes qui en veulent, 2- le pouvoir corrompt. Donc en écarter les partis, les élu·es, les responsables politiques ou syndicaux, imposer la rotation des charges, le non cumul et la responsabilité réelle.

Le niveau communal est une excellente base d’émancipation.

Le niveau national peut aussi l’être quand l’occasion se présente 😉

 

Notes : cet article (en attente faute de temps) fut rédigé suite à une interview qui m’a été demandée puis réalisée par Clément Perrouault pour l’émission “Ça vous regarde” de Myriam Encaoua du 18 décembre 2018. Ce “journaliste” souhaitait avoir un avis en contrepoint de celui du Maire interviewé ce même jour. Résultat : interview censurée, 2-3 minutes elles diffusée avec le Maire de Montrouge et 20-30 secondes avec un membre d’un parti politique (“l’opposant”) !!!

Bon… rien de très nouveau ! Les médias doivent paraître aux yeux du plus grand nombre ouverts aux débats. Et ils savent biaiser intelligemment ! Comment ? Par la sélection d’invité·es connu·es ne remettant pas trop en cause le système et aussi, comme ici, par la censure de certaines interviews.

Par contre nous citoyen·nes ordinaires devront refuser toutes nouvelles demandes d’interview pré-enregistrée de ces journalistes qui de par leur convictions personnelles ne réalisent pas de reportages objectifs, de débats réellement contradictoires. Les signaler pourra éviter à d’autres de perdre leur temps. Si la faute en incombe à la rédaction, peu importe, à ces journalistes de réagir.

Philippe Ponge

Catégories
Démocratie réelle Émancipation La servitude volontaire

Gilet Jaune ?

Est-on toutes et tous gilet jaune ?

Non bien sûr.  Je ne le suis pas… ou ne l’étais pas au départ ; mais aujourd’hui et même depuis une quinzaine comment ne pas être gilet jaune ? !

En effet nous, sur ce site, ne pouvons être qu’à 2000 % il me semble, en accord avec cette demande prioritaire des gilets jaunes de “Référendum d’Initiative Citoyenne (RIC) en toutes matières, élaboré par nous-mêmes” ! Non ?

Par ailleurs, comment ne pas être solidaire avec ces dizaines de milliers de personnes qui ne vivent plus décemment en France (ailleurs n’est pas d’actualité, on peut le comprendre dans ces moments particuliers), quand d’autres abusent et épuisent de nos ressources communes ?

Nous allons faire court, et utiliser notre temps pour continuer à partager, expliquer sur d’autres supports, participer… dans ce sens. Il semble que cela soit une opportunité extrêmement rare pour vraiment changer de système de gouvernance (article sur ce site), pour anticiper les crises systémiques s’approchant à grand pas  (article sur ce site).

Anticiper en intégrant les risques (y compris les risques connexes) d’une crise institutionnelle ponctuelle et provoquée sera, on l’espère, bien moins dramatique qu’un effondrement global (article sur ce site) subi sans préparation, ni cohésion.

En toute conscience, sans être plus que tout cela gilet jaune (!) vis à vis de l’origine probablement mal perçue de ce mouvement, amicalement et très solidairement.

Une pétition qui démarre très très fort en cliquant ici ; à savoir tout de même que Change.org est localisé dans un état américain très libertaire sur la circulation des données 🙁

Cliquez-ici pour télécharger

le document tracts-économiques, en plus net pour une impression !

Catégories
Dans la ville En cours Mobilité et Transport Montrouge en transition Pollutions Pollutions repiratoires Pollutions sonores Propositions pour Montrouge Sécurité et Prévention Ville en Transition

Vélo et Mobilités douces

L’aménagement de la RD 920 (départementale depuis 2006), avec un début des travaux prévu en 2021, a éveillé l’attention des associations de vélo dès le 1er mai 2018.  Dix-sept associations* franciliennes se sont rencontrées à l’initiative de FARàVélo de Fontenay-aux-Roses.

Les réunions se poursuivent. Il semblerait que les modifications logiques engendrées par cette forte mobilisation afin de circuler à vélo en sécurité soient à l’étude et écoutées.

Par contre les associations pour la mobilité des trottinettes non motorisées ne semblent pas exister. Pourtant l’usage de la trottinette a explosé ces dernières années et se poursuit aujourd’hui, essentiellement pour se déplacer utilement. Elles ne polluent pas (si ce n’est pour leur fabrication) et sont moyennement tolérées sur des trottoirs non aménagés.

Ainsi la demande serait de ne pas oublier ce nouveau mode de déplacement dans cette excellente coordination des associations. Et entre autre qu’une toute petite partie des 63 M€ annoncés pour la RD 920 soient utilisés pour faciliter ce moyen de locomotion : revêtement adapté avec place intégrée et réfléchie pour cet usage, soit sur les trottoirs, soit dans les pistes cyclables.

Espérons pouvoir compter dans la compréhension et l’ouverture des associations vélos pour intégrer ce besoin légitime et réfléchir aussi aux déplacements dans la ville (pas seulement pour la traverser) de ce moyen de déplacement. Il ne faudrait pas reléguer cette forme de mobilité douce comme les politiques en France ont freiné l’usage du vélo 🙂

Ci-dessous :

  • extraits de l’article publié sur le site de  FARàVélo,
  • une vidéo (en anglais) sur l’aménagement d’un carrefour facilitant la circulation des vélos.

La RD920

Catégories
Arbres Compte Rendu de réunion Dans la ville Démocratie réelle En cours Environnement FONCTIONNEMMENT DE LA VILLE Marchés publics Montrouge en transition Patrimoine Pollutions repiratoires

Le projet Péna, la Mairie de Montrouge et Nos Platanes

Comme promis dans le précédent article nous vous tenons informé·e de la suite des actions menées pour défendre les platanes à Montrouge. Plus particulièrement ici, ceux de l’avenue Jean Jaurès, après ceux de la rue Louis Rolland… (< article sur ce site).

“L’homme qui abat les arbres” : abattage en janvier 2013 d’une cinquantaine de platanes parfois centenaires et sains, rue Louis Rolland et en proximité à Montrouge.                             Une vidéo sensible et touchante à visionner en cliquant sur cette image, site “Mon Montrouge”, en bas de page.                Vous y trouverez de nombreux témoignages.

Les bonnes informations se prennent à la source ! Après la mobilisation dans l’avenue, voici une des nombreuses actions moins visibles des bénévoles , en dehors de tout parti politique. Elles et ils ont constitué spontanément le Collectif de défense des arbres, le CAPAJ*.
Le compte-rendu ci-dessous décrit la réunion CAPAJ-MAIRIE. Il a été déposé ce lundi 27 août 2018 en mairie avec accusé de réception.
*CAPAJ = Collectif Contre l’Abattage des Platanes de l’avenue Jean Jaurès.

Après plusieurs demandes en mairie de Montrouge pour obtenir simplement des informations, le premier à informer que cette réunion serait possible a été le Commissaire de Vanves (remplaçant celui de Montrouge en vacances). Son objectif légitime dans sa fonction, tenter d’arrêter pacifiquement la manifestation le 23 août !

Pour lire ce compte-rendu, cliquez-ici.

Enfin pour voir des photos, vidéos, publications et commentaires la page Facebook “CAPAJ Collectif” cliquez-ici ! Elle est consultable librement sans être membre de Facebook 😉

 

Catégories
Émancipation

A la Une ZIC

18/8/2019